Nations Unies
Communiqué de Presse

Comité préparatoire du Sommet mondial sur le développement durable
Niveau ministériel, Quatrième session, Bali (Indonesia), 27 mai - 7 juin 2002


Département de l'information · Division de l'information et des médias

Comité préparatoire du Sommet mondial pour                                                        ENV/DEV/B/10

le développement durable                                                                                                   31 mai 2002

Quatrième session  - 4ème séance


LE COMITE PREPARATOIRE DU SOMMET MONDIAL POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE
PREND LE POULS DE SES TRAVAUX


La demande d’accréditation de l’ONG “Tibetan Centre for Human Rights and Democracy” est rejetée

 

                Le commerce, les finances, l’assistance technique et financière, l’énergie et les océans continuent de dominer les travaux du Comité préparatoire du Sommet mondial pour le développement durable*.  Le Comité, qui se réunit à Bali depuis le 27 mai, a procédé, ce matin à l’évaluation de l’état d’avancement  des négociations, à huis clos, sur les deux textes les plus importants du Sommet mondial à savoir le “document d’application” et le “document politique”.  Par la voix des Coprésidents des groupes de négociations,  le Comité préparatoire a été informé du “succès modeste” accompli jusqu’ici.  Les questions de l’énergie et des océans font toujours l’objet de consultations intenses même si des progrès ont été enregistrés.   Au titre d’autres questions encore en négociations, ont été signalées celle du principe de la responsabilité commune mais différenciée et celle de l’assistance technique et financière.

               

                En outre, faute d’accord, les questions du commerce et du financement ont été confiées à des groupes de contact.   En revanche, les négociations sur les questions de la santé et du développement durable avancent de manière encourageante tout comme les discussions sur le développement durable des petits Etats insulaires en développement.  Un rythme différent a été enregistré quant aux négociations sur le développement de l’Afrique, a-t-il été indiqué.  Le caractère “compliqué” du texte en négociations exige des consultations plus avant.  Il en va de même pour les questions  liées aux initiatives régionales.  Il a été indiqué que le Groupe de contact sur la bonne gouvernance devrait terminer ses travaux, cet après-midi.

 

Deux groupes de travail, aidés par divers groupes de contact, sont chargés de négocier les neuf chapitres et 100 paragraphes du texte préparé par le Président du Comité préparatoire dit “Exposé révisé du Président”**.  Le Groupe de travail I est chargé des chapitres I à IV à savoir l’introduction, l’élimination de la pauvreté, la modification des modes de consommation et de production non viables, et la protection et la gestion des ressources naturelles aux fins du développement économique et social. 

 

Le Groupe de travail II est lui chargé des chapitres V à IX concernant le développement durable à l’époque de la mondialisation, la santé, le développement durable des petits Etats insulaires en développement, les initiatives en faveur du développement de l’Afrique, et les moyens d’exécution.  Le Groupe de travail III élabore, de son côté, un document sur le cadre institutionnel du développement durable.

 

Toujours ce matin, la demande d’accréditation, au processus préparatoire et au Sommet mondial, de l’ONG “Tibetan Centre for Human Rights and Democracy” (TCHRD) a donné lieu à des discussions animées au sein du Comité préparatoire.  Les Etats-Unis ont réitéré leur attachement au principe selon lequel toutes les ONG devront apporter des contributions aux travaux liés au Sommet mondial.  Le représentant a appelé le Comité préparatoire à mettre aux voix la demande de TCHRD.  Il a été appuyé par le représentant de l’Espagne, au nom de l’Union européenne et des pays associés, qui a invoqué les principes démocratiques dans sa défense à la participation de cette ONG aux travaux du Comité.

 

 

(à suivre)

Le représentant de la Chine a, appuyé par le Pakistan et Cuba, proposé une motion de non action qui a été acceptée par 90 pour, 37 contre et 10 abstentions à la suite d’un vote par appel nominal, mettant ainsi le Comité préparatoire devant l’obligation de rejeter la demande de TCHRD.  Pour expliquer sa proposition, le représentant chinois a repris les arguments présentés par son pays dans une lettre adressée au Secrétaire général en date du 15 mai 2002.***  La Chine, est y t-il dit, s’oppose fermement à l’accréditation du TCHRD au motif qu’il s’agit d’une organisation séparatiste traitant le Tibet comme un Etat indépendant et affirmant ouvertement que le Tibet vit sous occupation étrangère.  Le Tibet, est-il encore dit en substance, est une partie inaliénable de la Chine et le but réel des activités du TCHRD est de diffamer le Gouvernement chinois et de promouvoir des actes de séparatisme contre la Chine. 

 

Les demandes d’accréditation  de “Pacific Centre for Environment and Sustainable Development” et de “Center for International Forestry Research (CIFOR) ont, en revanche, été acceptées portant ainsi à 393 le nombre d’ONG accrédités, à ce jour.****  Mais à l’instar de TCHRD, la demande d’accréditation du “Mouvement of Reconstruction and Development” (MORAD) a été refusée pour impossibilité de vérifier la réalité des projets qu’il mènerait avec les institutions des Nations Unies.

 

La prochaine réunion publique du Comité préparatoire sera annoncée dans le Journal.  Toutefois, pour avoir une vision globale et intégrée des questions en négociations, le Comité préparatoire a décidé de tenir, cet après-midi à partir de 15 heures, une “réunion plénière informelle”.

 

 

 

*Le Sommet mondial pour le développement durable se tiendra à Johannesburg en Afrique du Sud du 26 août au 4 septembre 2002

 

**A/CONF.1999/PC/L.1/Rev.1.  Sa version la plus récente datée du 31 mai n’est disponible qu’en anglais

 

***A/CONF.199/PC/19

 

****A/CONF.199/PC/20 

 

 

 

 

 

 

*   ***   *