Nations Unies
Communiqué de Presse

Comité préparatoire du Sommet mondial sur le développement durable
Niveau ministériel, Quatrième session, Bali (Indonesia), 27 mai - 7 juin 2002


Département de l'information · Division de l'information et des médias

 

 

Comité préparatoire du Sommet mondial pour                                                                                                ENV/DEV/B/12

le développement durable                                                                                                                                  4 juin 2002

Quatrième session

 

 

LE PRESIDENT DU COMITE PREPARATOIRE SE DECLARE OPTIMISTE QUANT A LA FINALISATION D’UN DOCUMENT « REALISTE ET CREDIBLE » AVANT LE RENDEZ-VOUS DE JOHANNESBURG

 

A la veille du dialogue ministériel, qui se tiendra du 5 au 7 juin, le Président du Comité préparatoire du Sommet mondial pour le développement durable, M. Elim Salim (Indonésie), s’est déclaré tout à fait optimiste quant à une issue heureuse des négociations sur le « document d’application d’Action 21»*.  Au cours d’une conférence de presse conjointe tenue à Bali avec le Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales, M. Nitin Desai, le Président du Comité préparatoire a expliqué que les délégations se montrent désormais disposées à faire des concessions, ce qui est toujours le cas lorsque les négociateurs  réalisent que le temps leur fera défaut.  Le Président a indiqué que pour accélérer les choses, il lui est apparu nécessaire de créer un « Groupe des Amis du Président » composé des Représentants permanents du Brésil (pays hôte d’Action 21) de l’Indonésie (pays hôte de la réunion actuelle) et de l’Afrique du Sud (pays hôte du Sommet mondial pour le développement durable).

 

Le transfert des technologies, les ressources financières, l’accès aux marchés, le renforcement des capacités en matière gestion du développement durable et la bonne gouvernance aux niveaux national et international sont parmi les points de négociations sur lesquels le « Groupe des Amis du Président » concentrera ses efforts.  A ce stade, a souligné le Président du Comité préparatoire, tous les programmes à mettre en œuvre ont été acceptés, qu’il s’agisse de l’eau, de l’énergie, des modes de production et de consommation non viables ou encore de l’élimination de la pauvreté.  En conséquence, l’exercice auquel se livrent maintenant les délégations est un exercice de «formulation des spécificités des engagements», comme l’a expliqué M. Desai.  Selon le Président du Comité préparatoire, les négociateurs, qui pourront travailler jusqu’au dernier jour de la réunion préparatoire le 7 juin, devraient partir de Bali avec un document « réaliste et crédible », orientée vers l’action, assorti de cibles et de calendriers précis et dont la mise en œuvre prévoit la participation pleine et entière de toutes les parties prenantes, en particulier les grands groupes identifiés dans Action 21.

 

Le Président a précisé également que les Ministres attendus à Bali, au nombre de 144 selon le dernier décompte, n’auront pas à négocier mais à se pencher sur trois questions à savoir la voie à suivre entre Bali et Johannesburg, la mise en place de partenariats novateurs pour une application efficace et effective d’Action 21 et les éléments à intégrer dans le « document politique » qui sera finalisé à Johannesburg.

 

A ce jour, 1794 représentants d’Etats membres, 1324 membres d’ONG et 181 journalistes participent aux travaux de la réunion.  La version finale du « document d’application » doit être soumise pour adoption aux Ministres puis à l’approbation des Chefs d’Etat et de gouvernement qui se réuniront à Johannesburg du 26 août au 4 septembre pour le Sommet mondial.

 

Les négociations se tiennent au sein de trois groupes de travail et de divers groupes de contact. Les chapitres I à IV sont confiés au Groupe de travail I qui se voit ainsi chargé de l’introduction, de l’élimination de la pauvreté, de la modification des modes de consommation et de production non viables, ainsi que de la protection et de la gestion des ressources naturelles aux fins du développement économique et social sur le développement durable. 

 

Le Groupe de travail II est chargé des chapitres V à IX concernant le développement durable à l’ère de la mondialisation, la santé, le développement durable des petits Etats insulaires en développement, les initiatives en faveur du développement de l’Afrique, et les moyens d’exécution.   Le Groupe de travail III élabore, de son côté, un document sur le cadre institutionnel du développement durable.

 

*   ***   *